Amtoudi

iti 03-1313 mars 2020, 0 km
Au programme :

Découverte au cours de cette journée del’Agadir d’Id Aïssa et de sa palmeraie. Nuit en camping.

Le récit de la journée :

0 km qu’ils disaient, ben mes pôvs enfants, c’était 0km au volant, oui, c’est vrai, mais mes pauvres pieds pourraient vous dire qu’ils en ont fait eux … je sais pas bien, disons 5h et n’en parlons plus. Et pas en plat sur de l’herbe à chochotte du foot. Enfin vous allez voir ça, c’est du lourd !

Il était donc 9h à peine quand Abdulaï, notre guide du jour, a démarré. Mauvaise impression dès le début, il n’était pas en babouches, mais en tennis, alors on s’est dit « Aïe, ça va faire mal ». Effectivement, après quelques dizaines de mètres à plat sur les galets, nous avons attaqué le flanc de montagne assez franchement, direction l’agadir d’Id Aïssa comme promis. La montée est raide, mais nous sommes à l’ombre. Très vite nous avons une jolie vue sur la vallée et le camping (ou présumé tel). Après un bon bout en faux plat, nous trouvons notre rythme et atteignons le seuil de l’agadir en moins de 40 minutes, nous sommes assez fiers de notre performance !

Nous entrons dans l’agadir. Nous apprenons qu’il a été commencé au XIème siècle. Chaque famille du village a dans l’agadir une pièce à elle qui est une sorte de coffre fort à nourriture. Il y a un gardien qui n’accepte pas l’entrée d’étrangers au village ni de groupes (autrefois). Les membres d’une famille n’ont pas le droit de voyager sans être accompagnés d’un membre d’une autre famille pour les empêcher de révéler aux étrangers les secrets de l’agadir …

Nous redescendons par l’autre côté, ça tire une peu les pattes, pour retrouver au fond de la vallée nos « petits marcheurs » et entamer avec eux la seconde partie du programme. Nous commençons par avancer dans l’oued avant d’entrer dans la palmeraie où nous  bénéficions d’une ombre bienvenue car la journée avance et la température monte. Nous découvrons un peu plus loin un autre agadir ; y monter ? Euh … joker ?

Après une pause pique nique, nous reprenons l’ascension de la vallée pour aller à la cascade et son bassin où certains font une baignade gourmande. Le paysage sauvage est extraordinaire et nous traînons un peu sous le poids des concrétions diverses avant de prendre la route du retour.

A 18h30, la traditionnelle réunion d’information nous informe de l’itinéraire de demain, mais aussi du fait que nous commes confinés au Maroc par le Covid19, toutes les liaisons maritimes avec la France ou l’Espagne étant suspendues. Bon, on va continuer à se balader alors !!!

Et demain ?

Par des routes désertiques, nous traversons Guelmin Wilaya de la région, puis nous pourrons nous arrêter à Sidi Ifni pour découvrir son marché aux poissons.

Cet article, publié dans Maroc, voyage, est tagué , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Un commentaire pour Amtoudi

  1. Yves Peltiers dit :

    Des photos magnifiques qui nous rappellent quelques souvenirs.Profitez du soleil , ici c’est toujours un peu gris….surtout que maintenant, à plus de 70 ans, nous sommes confinés.
    Continuez ce beau voyage. Amitiés.Nicole et Yves

    J'aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s