Merzouga

iti 03-011er mars 2020, 0 km
Au programme :

Départ matinal à dos de dromadaire pour profiter du lever du soleil sur l’erg et prendre le petit déjeuner au pied de dunes gigantesques. Après-midi libre. Dîner et nuit en camping.

Le récit de la journée :

Oui, nous revoici. Encore une journée bien agréable …

Mais il a fallu la mériter : départ à 6h45, par 8°C, bien emmitouflés, le ventre rapidement rempli, on commence par une ascension délicate, celle de la selle du dromadaire et son passage à la position debout. L’équilibre est précaire, le tube métallique censé permettre de se cramponner est glacé et dès la mise en marche du « moteur » on se dit qu’on ne fera pas dix mètres. Et puis balaçant de droite à gauche et d’arrière en avant, on finit par trouver un équilibre et lâcher une main pour faire une photo. Beaucoup de déchets dans les photos, car le mouvement ample et censément noble est aussi assez imprévisible pour des débutants et c’est bien sûr au moment où on fait clic que l’on plonge brusquement vers le bas, bousillant le cadrage péniblement établi et rendant fou l’autofocus. Au bout de 3/4h environ de cette danse largement aléatoire, on s’arrête et on descend de nos montures, opération émouvante s’il en est.

Ayant retrouvé l’équilibre de nos deux pieds, quoiqu’il soit fragilisé par un sable à la fermeté sournoisement improbable, nous entamons l’ascension d’une dune proche pour assister au lever du soleil.

C’est ensuite le retour par le même moyen de locomotion. La température moins tétanisante et la lumière plus rassurante sur notre équilibre, nous sommes un peu plus fringants, quoique désormais un peu soucieux de notre estomac. L’arrivée vers 9h15 au camping,  où nous attend un solide petit déjeuner, est donc particulièrement bienvenue.

La fin de matinée est libre et vous savez sans doute que je l’ai consacrée à payer ma dette en vous narrant la journée d’hier. Après déjeuner (et une jolie petite sieste), nous repartons avec un tout autre moyen de transport. Ce sont de modernes et confortables 4×4 qui nous embarquent pour nous faire découvrir les alentours. Nous admirons tout d’abord la Mama Merzouga, la plus grande dune du Maroc, 350m de haut. C’est une dune « vivante », c’est à dire qu’elle est posée sur une zone humide et ne se déplace pas, contraitement aux petites dunes mortes plus claires qui sont posées sur le sol sec et se déplacent au gré du vent.

Nous nous arrêtons ensuite sur un site de minéraux où nous cherchons (sans grand succès) quelques cailloux remarquables. Puis nous continuons vers le site d’une ancienne mine, toujours charbon et plomb, initiée par les français, abandonnée depuis longtemps. A quelques kilomètres là-haut sur le plateau, c’est l’Algérie.

Nous poursuivons jusqu’au village des Gnaouas, des anciens esclaves noirs qui ont été libérés vers 1950 et sont restés sur place. Ils ont depuis quelques années remis à jour leur folklore et sont aujourd’hui très connus. Le dernier arrêt est pour un musée privé du 4×4, visite gratuite rapide, et retour au camping vers 17h.

Une journée donc bien remplie, et bien agréable avec de jeunes guides marocains toujours aussi sympathiques.

Et demain ?

Après avoir traversé des étendues de cailloux, nous nous installerons sur un terrain de camping aménagé dans une ferme luxuriante de verdure en plein milieu du désert.

Mais on nous dit que l’internet est très limité là-bas, donc il va peut-être vous falloir de la patience … Enfin, vous aurez au moins mes pages automatiques …

 

Cet article, publié dans Maroc, voyage, est tagué , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

3 commentaires pour Merzouga

  1. ncrouzevia dit :

    Tes photos sont superbes… le coup du voyage en 4×4….. j’ai envie de te dire “bof”. Le lever de soleil sur la dune devait être magnifique… personne ne vous a filmé sur les dromadaires?

    J'aime

  2. annegil dit :

    Non pas de film.
    C’est à la fois peut être un peu frustrant, mais aussi rassurant, nous ne sommes donc pas dans un voyage standard éponge à touristes. Sans faire de grands mots, c’est un peu plus authentique que ça. En tout cas on adore et le tour est vraiment super agréable.

    J'aime

    • annegil dit :

      J’en rajoute un peu, c’est parti trop vite. Le tour est sympa, mais je voulais dire le groupe. Quand au tour en 4×4, je pensais comme toi avant, et finalement, ça n’avait rien d’une frime polluante, pas d’escalade de dune pour se croire au Paris Dakar (pourtant ça se fait on a vu des traces). Le 4×4 est juste un moyen commode pour aller voir le village minier et le village des Gnaouas, naturellement.

      J'aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s