à cheval entre ciel et eau

Donc, nous avons passé la nuit à plus de 500m d’altitude au dessus de Tuili. Le réveil fut beau, mais matutinal.

Il faut finir par dire que nous avions rendez-vous à 8h avec Roberto, guide du parc naturel de la Giarra. Pendant 2 heures, cet homme savant et sympathique nous a initiés à la vie de ce plateau, de ses nombreuses espèces végétales (chênes lièges et autres variétés, arbousiers, lentisque, xyste, myrte, …), à la vie des bergers des temps nuragiques à nos jours et surtout à ces petits chevaux sauvages de Gesturi uniques à ce lieu, les derniers chevaux sauvages d’Europe, 600 gentils animaux qui vivent leur vie autonome sur les 45 km2 du plateau.

Nous repartons émerveillés. Un arrêt ravitaillement à Tuili nous permet d’admirer sa charmante église. La suite est moins drôle. La traversée de Guspini est perturbée par des travaux, puis par un semi-remorque en livraison ; nouveau chapitre de manoeuvre au centimètre, temps perdu, tension. Finalement on s’en sort bien, mais nous arrivons à Montevecchio trop tard pour une visite du passé minier. The show must go on, nous continuons jusqu’à Fluminimaggiore pour voir le joli temple punique d’Antas (si vous ne savez pas ce que c’est « punique », vous serez punis !). Vers 19h nous arrivons sur le bord de la mer d’où nous vous écrivons en ce moment dans la tiédeur du soir et le murmure des vagues (ajoutez un bel adagio pour cordes avant de regarder les photos).

Cet article a été publié dans Non classé. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s