élévation intérieure

(les images font partie de « galeries », il suffit de les cliquer pour les voir en grand et naviguer dans la galerie)

Bonsoir,

Il ne vous a pas échappé que nous avions migré hier de la côte si colorée vers un intérieur qu’on peut trouver plus austère. Ce n’était pas question de goût ni de saturation, juste préparation de la journée d’aujourd’hui ; c’est un boulot le tourisme, je vous dis pas !

Bref nous avons dormi, un peu par hasard (Park4Night bien sûr), dans la plus petite commune de Sardaigne. Ce qui ne veut surtout pas dire qu’elle est insignifiante ; joliment rénovée, notamment grâce à quelques subsides publiques, elle compte, outre l’aire qui nous a accueillis, une pizzeria paraît il extraordinaire, et aussi une fabrique artisanale de Ravioles ; elle est fermée, mais juste pour nous, elle va s’ouvrir, parce que ici, pour nous (et peut-être un jour pour vous), toutes les portes s’ouvrent, les Sardes sont très très accueillants. Donc rendez-vous dans quelques jours pour le rapport de dégustation des ravioles.

L’idée derrière la tête de notre migration vers l’intérieur, c’était de visiter le très célèbre site nuragique (revenez au 7 septembre, on en a déjà parlé à Su Antine) de Su Nuraxi, à Barumini. Nous faisons là une visite guidée où le guide anglophone fait finalement aussi français pour nous ; c’est fort intéressant et complète bien la visite du 7. Mais il y a aussi un musée qui explique la découverte du site vers 1950. Et puis le château Zapata (oui, Zapata, un espagnol, la Sardaigne espagnole pendant 4 sièces, on a déjà dit non ? suivez un peu …), dont on s’est aperçu vers 1980 qu’il était construit sur un site nuragique aussi. Belle mise en valeur et chouettes explications par une guide francophone, rien que pour nous 4, très sympa. Après ça, on a un peu fait les boutiques, acheté des douceurs, mais quand un bus est entré dans le magasin (voyageurs et guide, pas tôle et moteur), et qu’on a sorti les dégustations prévues pour les passagers, on nous a priés de rester et nous avons  dégusté aussi, liqueur de myrte, riccota au miel de trèfle rouge, melon vert arrosé au miel, le tout fort abondamment ; vraiment l’accueil ici …

Nous avons ensuite repris les camping-cars pour les élever jusqu’à 530m, voilà, on va coucher là et peut être saurez vous demain le pourquoi nous nous sommes ainsi élevés à l’intérieur de ce beau pays. Bonne nuit.

Cet article a été publié dans Non classé. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Un commentaire pour élévation intérieure

  1. Jacques Escoubet dit :

    Quelle chance ! L’an passé, il est vrai un mois plus tard, la pluie avait empêché la visite à cause du parcours glissant. Nous étions une bonne vingtaine de voyageurs bien déçus. Pour notre part nous avions dormi directement sur le joli parking ombragé avec une superbe vue…
    Merci pour ces articles signifiants.
    Jacques et Brigitte

    J'aime

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s