Mettre de l’Ordre

Non, non, il ne s’agit pas d’une grande résolution ; l’orthographe, c’est important et il y a une faute dans le titre, il fallait lire « Maître de l’Ordre » ! Non, non, les estudiants poitevins, il ne s’agit pas de rendre hommage à des survivances rabelaisiennes certes nobles, mais qui seraient quelque peu délocalisées ici. Il s’agit en fait de parler l’Ordre des Templiers. Notre journée est en effet essentiellement consacrée (en dehors des déplacements routiers) à la visite de l’immense et colossal château de Malbork.
Il est situé à une quarantaine de kilomètres au sud-est de Gdansk et nous y arrivons peu après 11h. Quelques minutes plus tard, nous entrons équipés d’un audioguide intelligent (il sait toujours où nous sommes et envoie le commentaire adéquat) pour la modique somme de 59 Zlotys, soit environ 15€ pour 2 « séniors ». Je ne vais pas plus que d’habitude vous expliquer ni les Templiers, ni le cas particulier de Malbork, ceux qui veulent peuvent trouver ça, c’est très intéressant d’ailleurs. Disons juste que ce château est énorme, qu’il faut au minimum 2h30 pour le visiter, et que c’est très bien. Pour ceux qui ont l’oeil aux questions pratiques, oui, entrés à 11h20 pour 2h30, nous avons eu un problème de déjeuner ; pas un problème, une solution ; nous savons anticiper un peu quand même et nous sommes partis avec nos casse croûte dégusté sur le tas dans la cour du château, ça rigole pas sur ces sujets là chez les Crouzy !

Nous avons repris la route vers 15h ; route en états divers (bitume correct, bitume avec rails, pavés, plaques de bêton), circulation intense (voitures et camions), c’est une des routes vers Berlin. A 18h30, on décide de chercher à nicher pour la nuit. A Szwecja, nous nous arrêtons devant un joli parking un peu herbeux attenant à une église ; nous sonnons à la maison d’en face pour savoir si on peut y passer la nuit ; « bah oui », nous dit le gentil propriétaire, « mais il vaut mieux que vous fassiez le tour pour vous mettre dans mon jardin » ; eh bien nous y sommes ; bon, la chance n’est pas totale, son épouse, qui parle bien allemand, est absente jusqu’à demain ; lui n’en connait que quelques mots (Annick et Jean-Claude le parlent bien) ; la conversation se limitera donc à de grands sourires en buvant un verre de blanc ensemble ; dommage, il est très sympa ; merci à lui, même s’il ne lira jamais ça !
Quelle chouette journée encore …

A demain

Cet article a été publié dans Allemagne 2017, voyage. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s