Jusqu’aux pékinois

04-09-2012 Zeintbagi-Iznik

iznikIl y a un moment que je n’ai pas mis de carte, en voici une !

Comme l’étape est courte, nous refaisons d’abord une large balade dans Zeintinbagi et joignant l’utile à l’agréable, nous complétons avec quelques courses. La visite nous permet de voir le soin qu’on apporte aux véhicules, soigneusement couverts de tapis.

Nous faisons même un petit effort pour voir à pied les jolis coups d’œil d’en haut aperçus en roulant hier.

La route est facile. Au départ elle est chargée puisque nous sommes dans les environs de Bursa mais dès que nous atteignons le lac elle est très tranquille et agricole. Nous longeons presque jusqu’à Iznik des plantations d’oliviers qui abritent de leur ombre de multiples cultures de tomates à rames (normal près d’un lac?), courgettes, choux. Ces légumes sont resplendissants grâce à l’irrigation permise par le lac.

Arrivés à la ville d’Iznik, nous trouvons rapidement la promenade le long du lac. La route, avant de se terminer, fait place à un grand parking accueillant trouvé par Jean-Paul lors d’un précédent voyage. Stationnement tranquille avec vue sur « la mer ».

L’après-midi, nous partons à la découverte de la petite ville (20000 habitants). Nous commençons par la visite de la faïencerie. Nous découvrons de très beaux carreaux de faïence bleue à base de quartz et de cobalt de très haute qualité, à prix assorti (200€ le carreau 25×25). Nous nous contenterons de modèles plus simples mais fort jolis quand même.

Longue promenade en ville, mosquée, magasins, mais la gérante du cyber café ne parle pas anglais, son clavier est bizarre et elle n’est pas contente quand nous refusons de payer les 3 minutes au clavier sans arriver à rien …

05-09-2012 Iznik-Sile

NDLR : il faut préciser ou rappeler ici qu’un des buts de ce voyage était de rejoindre les participants de Paris-Pékin-Istambul en camping car organisé par la Fédération Française des Campeurs, Caravaniers et Camping-caristes (FFCC) et Atypik Travel Organisation (ATO). C’est en effet à Sile que leur voyage se termine et nous avions envie de les accueillir et de passer avec eux les deux derniers jours à Istambul, car nous avons noué quelques relations sympas avant leur départ (rappelons aussi que nous sommes tous des anciens de l’édition précédente du Paris-Pékin).

iznik-silePetite inquiétude pour le point GPS, fourni par l’organisation du Paris-Pékin : on nous dit qu’il est en bord de mer, et il pointe 5 km à l’intérieur … On va bien voir !

Après quelques tâtonnements, nous trouvons le camping sur le bord de la mer Noire, à quelques kilomètres du village de Sile. La route sinueuse évoque la Corrèze ; elle est bordée d’immenses … champs ? bois ? de noisetiers. On peut remarquer dans les villages de grands tas de coquilles de noisettes qui emplissent les remorques de tracteurs ou jonchent le sol.

Notre camping est au bord d’une mer agitée que le guide nous dit dangereuse. La température fraîche, nous incite à ne pas vérifier ses propos.

La soirée s’avance au fil de l’arrivée des camping-cars du Paris-Pékin-Istanbul, nous sommes heureux de les écouter raconter leur voyage. On en perd même l’idée de faire des images, désolés.

Cet article a été publié dans Non classé. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s