Chez la déesse !

NDLR, le 27/05/2020 : oui, je sais, je vous ai négligés. Pas facile de déconfiner, trop de choses redeviennent possibles, alors on n’arrive pas à tout faire. Enfin, on va se roder … Allez, la suite !

01-09-2012 Aphrodisias

Après une nuit fraîche (12°), nous reprenons la route pour Aphrodisias (8km). C’est le 3ème site archéologique visité et certains commencent à penser que cela fait beaucoup. Comme il ne fait pas trop chaud, nous persistons dans l’idée de visite, en effectif réduit (6/10). La liaison parking-site est décontractée : un tracteur (petit mais moderne) équipé d’une remorque genre wagon vient nous accueillir et … c’est compris dans le prix du billet ! Nous découvrons un site bien organisé pour les touristes. Beaucoup de fléchage, de bons chemins, des panneaux explicatifs (turc/anglais seulement, mais les équipes archéologiques sont ici américaines).

En fait, le site, un peu comme Pompéi a été protégé longtemps, car il était recouvert de terre et le village était installé dessus. Les origines sont grecques, puis la domination fut romaine.

Le temple d’Aphrodite est devenu église au IVème siècle ; certaines colonnes sont parfaitement conservées (sans doute remontées), avec des troncs cannelés ou torsadés.

Un peu plus loin, nous admirons le stade (250x59m !). Les gradins et escaliers de délestage sont prêts à nous accueillir (avec un peu d’herbes folles tout de même). Sur le chemin du retour, à l’entrée, nous admirons le théâtre lui aussi en (presque) parfait état. Nous visitons enfin le musée où sont rassemblés de nombreuses statues, bas reliefs, etc… découverts sur le site et mis ici à proximité de nos yeux. Les sujets sont romains, dieux, héros, citoyens de la ville, etc …

Gil est spécialement emballé par la statue d’un sénateur dont l’expression d’homme mûr, un peu fatigué, mais investi de sa charge est particulièrement parlante.

Après avoir récupéré nos 4 «sécheurs», nous prenons la route vers midi pour Pamukkale. Assez vite l’altitude s’élève vers 1000m, ce qui nous permet de déjeuner dans une relative fraîcheur sous de grands pins. Arrivée à Pamukkale dans la frénésie touristique, de « bonnes âmes » en scooter veulent absolument nous conduire au «meilleur» camping. Nous préférons prendre à droite une route assez vertigineuse qui en 5 km nous élève de 400m au dessus du site ; une pelouse verte, une piscine bleue, de l’électricité pour 25 TL (11€), accueil avec le thé en prime, ça va encore être l’enfer … Installation, papotages, baignade, apéro, dîner, re-papotage, enfin, vous connaissez nos classiques …

Cet article a été publié dans Non classé. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s