A Selçuk, c’est le souk !

28/12/2012 vers Ephèse

bergama-secukEn fait de vent frais, c’est une violente tempête qui se déclenche vers 1h30 du matin, peu de temps après que le café voisin ait arrêté de faire de la musique. Lever en catastrophe, fermer toutes les écoutilles et se rendormir comme on peut dans un camping-car devenu un peu tiède et qui tangue sous les assauts du vent. Enfin, ça aurait pu être pire. Au lever, le vent est toujours violent, mais le soleil revient avec quelques nuages et nous prenons la route de Bergama dès 8h pour, comme le préconisent les guides, arriver « avant les bus ».

Bon, d’abord le GPS nous amène à l’entrée d’une base militaire où nous sommes fermement priés de faire demi-tour. C’est de l’autre côté que nous finissons par trouver l’Asclépieion (Esculape), ruine gréco-romaine du magnifique théâtre antique. En fait de bus, nous serons seuls sur le site pendant une bonne heure et demi, le 1er et seul bus arrivant au moment de notre départ.

Nous repartons en direction de Ephése (Selçuk). Pour cela, il est tentant de prendre l’autoroute, mais notre guide préféré nous a averti qu’il faut une carte spéciale pour payer. Renseignement pris à Bergama, nous savons que les stations Shell en vendent ; la première nous dit que celle 30 km plus loin en vend ; celle-ci nous dit qu’il y a une boutique qui en vend à l’entrée de l’autoroute ; à la dite entrée, point de boutique, mais un jeune homme nous dit de passer quand même ; nous passons en faisant hurler les klaxons d’alarme, dans l’indifférence générale. Finalement la station Shell sur l’autoroute veut bien nous vendre une carte qui sera bien acceptée à la sortie, malgré de nouveaux hurlements d’alarme …

Sur la route, et particulièrement autour d’Izmir, nous sommes frappés par la forte densité industrielle. Le tourisme n’est pas la seule activité. Arrivés à Selçuk, il n’y a pas de camping à l’endroit indiqué par le GPS, mais le plan du routard nous l’indique un peu plus loin à droite. Un homme sympathique nous le confirme « à 150 m à droite », mais à cause d’un camion mal garé, nous ne voyons pas la rue à droite et prenons un peu plus loin un chemin à droite qui se rétrécit et finit en cul de sac ; demi-tour acrobatique aidés par un gamin sympa, puis un monsieur qui nous conduit avec sa voiture ; ouf !

Enfin … c’est ce que nous croyons, car aussitôt installés, le vent toujours fort fait tomber une grosse branche sur le camping-car de JP à 1m de MJ, dégâts mineurs, mais non nuls (rétroviseur abîmé, léger enfoncement du montant de portière) ; la dame du camping ne parle que … italien et n’est pas très coopérative, pour elle ce n’est rien du tout ; nous attendons un peu énervés une autre personne peut-être plus responsable pour 20h.

Pendant que nous instruisons cette affaire, une partie du groupe s’en va visiter les richesses locales qui sont fort intéressantes.

Et il y a du Wifi, ça nous permet de vous distraire !!!

Cet article a été publié dans Non classé. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s