e la nave va

Non, je ne vais pas vous parler de Fellini, mais juste d’une étape très navale. Où en somme nous ? Pour rappel, je vous ai quittés la dernière fois à Modena, le 21 août au soir.

modene-ancone22/08/2012, à travers l’Italie

Départ un peu contrarié : le sac à main de notre amie Annie a disparu. L’aire était sympa mais … mal fréquentée semble-t-il. Pourtant nous avions un peu d’air grâce à la proximité d’un parc. Dégats limités, le sac ne contenait pas le passeport. Le voyage continue, quelques euros, CB et papiers en moins …

Route calme ; régulateur bloqué à 85, le fuel est hors de prix (1,80), et on a le temps. Trafic dense parfois. Arrivée à Fano vers 13h30. Aire sympa avec vue sur la mer. Bien sûr nous allons nous baigner après avoir digéré un peu. La plage en face de l’aire est publique, ce qui est presque rare sur l’Adriatique. Comme nous nous y attendions, l’eau est plus qu’agréable, aucune difficulté pour y entrer et Anne bat son record de durée dans l’eau ! La plage est en galets et ça fait un peu mal aux pieds … on ne peut pas tout avoir. Nuit calme après promenade au bord de la mer et glace de très bonne qualité.

23/082012 ô mon bateau oh, oh !

Courte étape de 60 km pour arriver au port d’Ancone. Alors que la file des véhicules sortant du bateau s’allonge démesurément, peu de monde sur le parking pour aller vers la Grèce, fin de saison … Une petite dizaine de camping-cars (dont les 5 nôtres) montent sur le pont ouvert, tellement ouvert que nous sommes en plein air à l’arrière du bateau, ce qui veut dire au début en plein soleil ! Mais il y a de l’air, et bientôt du bruit, vibration de la machinerie, malgré la mer presque étale, le camping car vibre comme une ponceuse. L’air de rafraichit vite et devient humide avec la nuit.

Reste à s’occuper ; on visite le bateau, très beau, grand, propre. On fait une partie de Yams chez Marie-Josée, puis c’est un apéro convivial à 10 organisé par Yves qui fait quelques jaloux autour, malgré le peu de place pour installer tables et fauteuils.

C’est sans doute à ce moment là que nous avons perdu une heure, qui va nous manquer pour un moment, enfin bon, c’est l’heure grecque, on ne peut aller vers l’est impunément !

La nuit arrive rapidement, sous l’objectif des photographes, un coucher de soleil en mer, ça ne se loupe pas. On s’installe dans nos camping-cars vibrants, il faut bien dormir, on arrive à 8h30 demain, faut se lever tôt pour être prêts.

24/08/2012 Terre !

igoumenitza-asprovaltaSommeil un peu haché, 7h debout ! Toujours aussi jolie arrivée à Igoumenitsa après la dernière heure entre Corfou l’Albanie, la Grèce, magnifiques paysages. Le temps est toujours très ensoleillé et la journée s’annonce chaude.

Au départ d’Igou, (après un plein à 1,60) l’autoroute grimpe très vite et nous nous installons au delà de 1000m, paysages arrides et caillouteux ; de temps en temps des champs en chaumes.

L’ambiance est bonne, La clé USB tourne à plein régime pour nous fournir notre radio française (et suisse parfois) en différé grâce aux podcats thésaurisés tout au long du printemps. Les tunnels se suivent à un rythme impressionnants, juste séparés par des ponts … Quel chantier cela a dû représenter ! De temps en temps, un péage nous demande 5€ une fois, il nous demande … rien du tout, le péage existe, il ne manque que les barrières et les postes de péage. Peu de parkings, pas vraiment d’aire à pique nique, c’est arrêt bitume ou rien. La température dans ces montagnes reste raisonnable 28-30.

A l’approche de Salonique, nous dévalons vers la grande plaine marécageuse qui a tant fait de tort aux soldats français et anglais de la grande guerre, plain entourée de crêtes escarpées. La végétation de forêts et buissons laisse place parfois aux sommets arides.

Nous nous installons vers 15h30 « en sauvage » au bord de la plage d’Asprovalta ; camping sauvage 3 étoiles ! Il y a là une vingtaine de camping-cars d’origines diverses (Allemands, Bulgares, Italiens pour l’essentiel). Devant une plage superbe avec douche, derrière un WC, supermarché à 200m, centre ville à 500m, mer délicieusement chaude et claire, une vraie carte postale. Seule fausse note, le technicien de service n’a pas réussi à « accrocher » le satellite et ça l’a un peu énervé, d’autant qu’à Ancone ça marchait super. Heureusement qu’il y a de quoi faire tomber la pression dans l’eau salée !

Apéro collectif, dîner, papotages pour tous, bain de nuit pour certains.

Cet article a été publié dans Non classé. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s