Jusqu’à Astrakhan

Rude journée disons le tout de suite. Je vous accorde quelques lignes, mais les photos attendront.

Partis à 8h pour faire 300 km jusqu’à la frontière, nous l’atteignons à 15h passées, sans avoir mangé, après un dur combat contre une route qui va de « pas bonne » à « terrifiante ».

Au bout d’une heure, un très gros trou déclenche le capteur de choc, arrêt immédiat du moteur, on se serre sur le bas côté, ramper sous le tableau, rearmer le capteur, on sait faire, on repart. 1h plus tard, on nous double avec de grands gestes, de l’eau coule du camping car. Arrêt. La douche a glissé sur son tube, sur son chemin, elle a rencontré le robinet et l’a un peu ouvert. Mais le tapis de fond de douche a empêché l’écoulement du bac, qui a débordé, jusqu’à la porte, on essore, on essuie, on sèche. Il y aura aussi un pot de confiture tombé sur la table, une bouteille de vodka cassée dans la soute, une arménienne enceinte appuyée sur le capot pour nous empêcher d’avancer pendant que son mec glisse sa voiture entre nous et notre copain de devant, une vache surgissant de la nuit arrêtée au milieu de la route, mais bon, on est là, paraît que demain c’est mieux, à peine 400 bornes en état correct, en direction de la Géorgie, qui a dit que le mot « baroudeur » est excessif ?

Cet article a été publié dans Non classé. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s