Ça grimpe …

Nous vous avons confié, il y a peu, notre heureuse surprise de voir l’horizon se tordre quelque peu sous les effets du relief et les routes présenter ces côtes et descentes qui manquent tant aux plaines allemandes alors qu’elles font le charme de la conduite touristique.
Nous ne savions pas que cette tendance allait s’étendre si vite, et si sévèrement, à deux autres composantes de notre vie, les rues des villes et la température ambiante.
C’est donc par quelques 18°C que nous avons abordé peu avant 10h la découverte de Han. Münden, nom curieux dont le « Han. » vient de « Hannoversh » pour le distinguer d’un autre Münden. Ville plate encore une fois, confluent de 3 rivières, Han. Münden ne se distingue guère de celles que nous avons visitées auparavant, ce qui ne signifie pas qu’elle manque d’intérêt, les maisons à colombage y sont nombreuses et joliment rénovées, le Rathaus a de l’allure, les tours d’entrée de ville sont encore pleines de majesté. D’un calme presque vide à 10h, la ville devient gentiment animée à 11, et la bouchère titulaire de nombre de médailles d’or de la saucisse parle avec sympathie un français rapide et efficace quoiqu’un peu brouillon et accentué qu’elle dit avoir acquis à force de participations aux concours notamment en Normandie.

Nous reprenons vers midi la route qui ondule sur les collines bien marquées ; la température est montée à 28 et nous sommes heureux de trouver de l’ombre pour la pause déjeuner. C’est vers 15h30 que nous arrivons à Marbourg où le thermomètre accuse (sans preuve) 30°.

Une bonne heure de repos dans ce joli camping en bordure de rivière nous permet de nous désaltérer et refroidir un peu mais aussi de découvrir la rigueur allemande appliquée au camping : il faut une clé pour accéder aux toilettes et douches, la consigne est de 10€ ; tout le monde a la même, alors à quoi bon ? Soit ; mais pour faire le plein d’eau propre ou vider ses eaux usées, il faut se présenter sur le lieu adéquat entre 20h et 9h ; pourquoi ? parce que !
Mais foin de règlements, nous allons voir cette ville jumelle de nos voisins poitevins ; il est assez pénible d’y circuler par cette chaleur, mais on est tout de même heureux qu’il n’y ait pas de verglas, ça doit être terrible. On verra ça de plus près demain, quelques photos quand même …
Vais-je faire sonner mon réveil à 3h pour déplacer réglementairement mon camping-car jusqu’au point d’eau ? Non, c’est fait, dormez tranquille, bonne nuit.

Cet article, publié dans Allemagne 2017, voyage, est tagué , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s