Turpan 0km

7-087 août 2018, au programme :

Journée de visite à Turpan.  Ruines de Jiaohe, vallée du raisin et minaret Imin.

Distance parcourue ce soir depuis Paris : 15960 km

 

Le récit de la journée :

Ce ne fut pas le souci de connexion qui nous a empêchés de faire le blog hier soir, mais une grosse envie de rien du tout, grosse fatigue, grosse lassitude devant le travail à faire et les conditions d’icelui : 42°C dur, dur d’être courageux. Je ne pensais qu’à noyer mon extérieur et mon intérieur de liquides propres à en abaisser le température. Non, ne vous inquitétez pas, je ne suis pas malade, c’est la météo qui est trop belle. Je sais, ça ne vous surprend que modérément vu les températures actuelles en France ; ça ne surpend personne ici, c’est la température « normale » à cette saison.

Donc vite fait avant que je prenne feu, la journée d’hier : normale ou presque, 400 km d’autoroute en CC climatisé, quelques arrêts sur la route et en arrivant, le regret d’avoir été trop vite. D’abord parce qu’on était bien au frais derrière le volant, et puis le paysage, mes amis, je n’en dis pas plus, allez voir les photos, les miennes, celles des autres, celles des pros, c’est assez ahurissant. Pour l’info, altitude passé de 1500 à -36.

Il faisait encore 31° dans notre « chambre ce matin, mais nous avons néanmoins plutôt bien dormi, il faut dire que Anne avait un peu triché, moi un peu « apéroté » sasns doute et puis aussi profité de la piscine, parce qu’ici, nous avons une piscine, d’ailleurs je vous finis ça et j’y vais. Piscine couverte bien sûr (on ne supporterait pas la tête émergeant de l’eau en plein soleil, plus évaporation etc …). Et puis douche avant dodo : une première, il faut faire unpeu couler l’eau avant, sinon l’eau (froide) est trop chaude !

Donc aujourd’hui, départ 8h30, ruines de Jiaohe, Karez, Mosquée, voyez Wiki, fait trop chaud : photos.

Et demain, étape de liaison de Turpan au Lac Bosten. 330 km

Publié dans paris-pékin, ppi2018, voyage | Tagué , , , , , , | 1 commentaire

Hami – Turpan 400km

6-086 août 2018, au programme :

Etape de liaison de Hami à Turpan (ou Tourfan ou Tulufan, selon la langue). Nous sommes ici en pays Ouigour.

Distance parcourue ce soir depuis Paris : 15960 km

 

Le récit de la journée :

Si cette rubrique est vide, c’est que nous n’avons pas pu enregistrer le récit et que cette page planifiée a été publiée automatiquement. Notre journal paraîtra dès que nous aurons le temps de le faire et une connexion suffisante. Merci de votre compréhension.

Et demain, journée de visite à Turpan.  Ruines de Jiaohe, vallée du raisin et minaret Imin.

Publié dans paris-pékin, ppi2018, voyage | Tagué , , , , , , | Laisser un commentaire

Dunhuang – Hami 405km

5-085 août 2018, au programme :

Etape de liaison de Dunhuang à Hami.

Distance parcourue ce soir depuis Paris : 15560 km

 

Le récit de la journée :

Une journée en descente ; enfin, d’abord, on est remontés à 1850m, et finalement on arrive à 735m ; et c’est bizarre, quand l’altitude descend, la température monte, peut-être pour compenser … ? donc 28° à 22h dans notre chambrette … 400 km d’autoroute facile, en presque très bon état, pour une grosse centaine de Yuan (15-20€) de péage comme chaque jour et le fuel à un peu moins d’un Euro.

Bon quittons les chiffres. Nous partons de Dunhuang/Mogao, plein terroir de vignoble, il y a eu des tests très satisfaisants hier soir, et demain ça continue. Oui, il y a aussi des melons, entiers ou séchés au soleil, c’est très bon, et puis de séoliennes aussi, plus indigestes, mais tellement nombreuses sur tous les horizons. La route dans le désert avec ses infinies nuances entre rose et ocre et parfois gris presque noir, est une merveille. Mais nous avons eu de la chance, parce que Philippe nous a annoncé hier soir que des pluies torrentielles avaient coupé route et autoroute dans le désert ; d’après ce que nous avons vu, nous avons eu un timing de rêve parce que tout était ouvert, mais les restes des masses de sable ayant envahi l’autoroute ne laissent aucune ambiguïtés, il n’a pas dû faire bon être là au mauvais moment, il y a …  24h ? 48 h ? pas plus, on parle de plusieurs morts !

Nous arrivons à destination peu avant 17h, mlgré la signalétique qui ne comprends plus de carcatères « latins », merci Mr GPS ; briefing, anniversaire, apéro, on revient aux vraies valeurs du groupe. On parle pas mal de sécurité, elle est visible, palpable, assez bon enfant, mais quand même et on se soumet gentiment aux fréquents contrôles, toujours faits avec le sourire, on sourit aussi de voir notre prénom enregistré à la place du nom, peu importe, le plus dangereux que nous transportons c’est quelques caractères un peu forts, uniquement menaçants (et encore, pour quelques secondes ou quelques mots) pour leurs conjoint(e)s ; sur le PPI, il flotte souvent un vent de divorce, du genre raccommodé dès avant l’oreiller, fait trop chaud …

Bonne nouvelle, on a perdu la 4G, mais on a toujours de la 3G, pourvu que ça dure !

Et demain, étape de liaison de Hami à Turpan . 400 km

Publié dans paris-pékin, ppi2018, voyage | Tagué , , , , , , | Laisser un commentaire

Dunhuang 0km

4-084 août 2018, au programme :

Journée de repos à Dunhuang. Visite des grottes de Mogao. Nul doute qu’un peu de repos sera apprécié après plus de 2000 km en 7 jours …

Distance parcourue ce soir depuis Paris : 15155 km

Le récit de la journée :

Euh … journée de repos, on sait ce que ça veut dire : lever 6h pour être prêts à 7h30. Il fait un temps maussade en ce matin qui se lève péniblement.

DSC02550On admire l’installation temporaire qui a été  faite ici comme souvent pour que nous puissions alimenter nos camping-cars en énergie électrique ; oui, je suis d’accord, je le dis fréquemment sur les réseaux sociaux, ça ne sert pas à grand chose, on roule presque tous les jours, on doit avoir assez de « jus » pour une nuit. Oui. Sauf que … un autre sujet se pose, c’est le frigo. Pour les profanes, nous avons (sans doute) tous des frigos « trimixtes », c’est à dire capables de s’alimenter (en général automatiquement) en 220V, en12 V (en roulant), ou sur le gaz. Donc à l’arrêt, ils passent au gaz et la taille de nos bouteilles est fort limitée, l’achat de bouteille hors de France impossible, la recharge impossible en Chine ; donc pour la plupart d’entre nous, finir la Chine avec du gaz dans la bouteille est un souci, d’où l’appétit électrique, voilà, surtout que des jours très très chauds nous attendent !

Et à 7h30 nous partons en covoiturage vers le site de Mogao ; c’est à une trentaine de kilomètres et en 2010, nous sommes allés nous garer là-bas pour visiter. Aujourd’hui, ce n’est plus pareil ; à 10 km, on stationne, on prend les billets, on assiste à des projections vidéo, sur écran géant style Futuroscope, qui expliquent le pourquoi du comment, puis on prend des navettes-bus pour faire les 20km qui restent et visiter les grottes. Autre nouveauté, une fois dans les bus, il pleut, et nous sommes en tee-shirt ou chemisette, pas top ! A part ça, disons quand même que la visite est magnifique avec guide francophone et petits appareils audio pour bien l’entendre, super. Le reste est sur le net, je vais pas vous raconter les bouddhas, je sais pas faire. La qualité des images intérieures est pas terrible, d’abord il n’y a pas de lumière et puis c’est pas bien autorisé …

Retour un peu humides vers 13h30, déjeuner au camion, sieste, courses (super super marché à 200m du parking) et en fin d’aprem, la banque qui a sponsorisé hier remet ça pour sa succursale locale pour une belle initiative : la leçon de ravioles ; moment sympa qui se termine par une distribution de ravioles à chacun. Merci, c’était très bien. Briefing, dîner, blog je me dépêche de finir, il y a un marché nocturne.

Finalement, il me reste quelques minutes après le tour au marché, plus de 22h, tous les commerces étaient ouverts aux abords, pour le reste voici quelques images, en vrac et sans commentaire.

Et demain, étape de liaison de Dunhuang à Hami. 405 km, et des liaisons de plus en plus difficiles? merci de votre compréhension.

Publié dans paris-pékin, ppi2018, voyage | Tagué , , , , , , , | Laisser un commentaire

Jiuquan – Dunhuang 400km

3-083 août 2018, au programme :

Etape de liaison de Jiayuguan à Dunhuang.

Distance parcourue ce soir depuis Paris : 15155 km

 

Le récit de la journée :

Chaude journée. Nous voilà partis dès 8h (lever 6h15) pour aller voir le début de la muraille à Jiayuguan. Non, nous ne savons toujours pas ce que c’est que le parc écologique, sauf que nous avons dormi dedans, ce qui devrait suffire à sa pieuse conservation non ?

Il y a encore ce matin une voiture de police pour nous ouvrir la route dans la traversée de Jiuquan et des policiers sifflant aux carrefours. En prime, nous avons un chinois dans le camping-car. Je n’ai pas retenu son nom, pardon, c’est le reponsable du tourisme de Jiuquan, qui comme d’autres responsables de la grandiose opération d’hier a eu envie de faire l’étape avec nous, on les a répartis dans les véhicules « officiels » ; il est très gentil, mais ne connait qu’une dizaines de mots d’anglais, ce qui ne permet pas une communcation riche, même avec l’aide des traducteurs automatiques des smartphones. Mais bon, il a beaucoup dormi, un peu téléphoné et surtout tenu à nous inviter à déjeuner à midi, petit resto ultra simple, mais délicieux, c’est encore pas aujourd’hui qu’on va maigrir !

Mais revenons au matin ; après une vingtaine de kilomètres, arrêt général à Jiayuguan pour voir l’extrémité ouest de la muraille ; mais là où en 2010, vers 18h, nous nous étions garés sur l’immense parking vide au pied du mur, pour visiter seuls le site, il faut nicher les 22 bahuts dans un trou de souris d’où le premier sortira en dernier et marcher assez loin pour pouvoir commencer à conquérir notre place au milieu des milliers de touristes chinois, ce qui donne une idée assez précise de la croissance du marché touristique en Chine, deux chiffres sûrement, et des gros ! Pensez, il y a même une zone fumeur en plein air, une première ici où on fume un peu partout (et surtout dans les toilettes publiques). Mais que ne ferait-on pas pour voir LA brique, celle qui est restée « en rab » quand on a fait la construction et qui a coûté la vie à l’architecte qui avait promis que pas une brique achetée serait inutilisée.

Nous reprenons vers 11h30 le parcours du « corridor ». Selon nos guides et l’histoire, nous sommes déjà sortis de la Chine historique pour entrer dans les « nouveaux territoires », mais je ne crois pas que les habitants de Dunhuang soient de cet avis, après demain, ce sera une autre histoire. Il faut bien dire que ça ressemble fort à un désert : une route, un autoroute, une voie ferrée, deux énormes lignes électriques, deux lignes montagneuses, tous les30 km, une tâche verte qu’on pourrait facilement baptiser oasis, l’altitude qui descend (1100), la température qui monte (28° à 22h) et puis quelque chose qui ressemble à rien, de la terre ou du sable, quelques herbes jaunes, quelques cailloux, quelques centrales à béton, et rien, c’est tout ; ah non, des éoliennes, à foison, et des panneaux solaires aussi. Nous arrivons rapidement à Dunhuang vers 17h, repos, papotages, rangements, jeux d’eau, briefing, apéro groupe improvisé le retour bien apprécié, dîner, blog, dodo, demain départ 7h30.

Et demain, journée de repos à Dunhuang. Enfin on vous dira si c’était du repos.

Publié dans paris-pékin, ppi2018, voyage | Tagué , , , , , , | Laisser un commentaire

Zhangye – Jiuquan 260km

2-082 août 2018, au programme :

Etape de liaison de Zhangye à Jiuquan.

Distance parcourue ce soir depuis Paris : 14755 km

Le récit de la journée :

Et le spectacle continue !!! Quel spectacle ? Non, pas le spectacle de la Chine pour les français et autres Suisses, le spectacle des camping-caristes pour les Chinois. Enfin, spectacle … disons show médiatique. Mais n’allons pas trop vite comme disait quelqu’un (on me dira qui ?) … Ci-dessous le panneau de 2mx3 qui est devant mon camping-car.

DSC02492

Nous sommes partis ce matin de notre beau camping jusqu’au temple du Bouddha couché de Zhangye ; les photos y sont interdites et celles que j’ai volées sont moches, donc je vous recommande d’aller voir Wiki ou autre, parce que c’est intéressant.

Nous repartons vers 11h direction Jiuquan, la « ville de la source de vin » parce qu’un guerrier moyenâgeux a versé dans la fontaine deux bouteilles et que depuis l’eau de la fontaine a goût de vin ; nous n’avons pas goûté.

C’est là que l’affaire commence. La municipalité et  la banque postale d’épargne ont décidé que notre passage était un bon outil de promo et ils n’ont pas lésiné sur les moyens : bataillon de nymphettes nous attendant au péage pour nous offrir des tee-shirts et nous guider. Convoi jusqu’à la destination, sauf pour Jean-Yves et nous, séance photo à la banque suivie de déjeuner au resto d’entreprise avec visite du bureau du parti à la banque (exotique).

Puis reconvoi pour rejoindre les autres, mais avec motard cette fois. Ensuite visite pour tous d’un extraordinaire musée de la pierre, 28 000 m2 sur 2 des 5 niveaux d’une galerie marchande ; je limite un peu le nombre des photos, mais dites vous que la plupart (sauf les bois et les jades) sont à l’état presque naturel (y compris la « tranche de lard » et le « panda », vous trouverez), c’est à dire juste poncées et vernies pour la conservation sans aucune sculpture. Impressionnant.

Nous reprenons le convoi pour aller voir la fameuse fontaine ; cette fois, pas de motard police, mais une escouade de motards « historiques » et un policier à chaque carrefour qui nous assure la priorité totale, comment dit-on VIP en chinois ? VIP

Après la fontaine, on repart sur le même mode pour le parc écologique où va se dérouler la suite y compris la nuit. Alors la suite : stationnement rapide (pas vu le parc), entrée dans l’hôtel, hôtesses partout, belle salle, énorme technique, vidéos de patience, puis magnifique présentation de la ville et la région par le vice-Maire (très efficace), petit spectacle, et repas au resto, très belle qualité et tout le personnel qui a participé à la journée (au moins aussi nombreux que nous) était invité, sympa ! Il ne restait plus qu’à payer le prix sous la forme d’une grosse heure d’envahissement des camping-cars par les visiteurs chinois de tous âges, ouf, c’est fini.

Et demain, étape de liaison de Jiayuguan à Dunhuang. 400 km

Publié dans paris-pékin, ppi2018, voyage | Tagué , , , , , , | 1 commentaire

Xining – Zhangye 300km

1-081er août 2018, au programme :

Etape de liaison de Xining à Zhangye.

Distance parcourue ce soir depuis Paris : 14495 km

 

Le récit de la journée :

Bon, je n’ai pas beaucoup de temps ; par contre, j’ai une connexion assez propre ; donc je vais laisser parler les photos.

Quelques mots quand même : c’était une journée simple, à peine plus de 200 km. En plus elle était belle et bonne : temps un peu couvert, mais en contrepartie pas trop chaud (25-30), il faut dire que nous sommes toujours entre 1500 et 1800 m, nous sommes même passé encore à 2500 cet aprem.

Au menu : une matinée récupération, rangement, nettoyage, lessive etc … puis à 200 m du magnifique camping, un joli marché fruits et légumes, tout ce qu’on adore.

Finalement, nous avons déjeuné avant de partir vers 14h. Autoroute simple et tranquille, arrivée vers 17h après une petite embrouille dûe à un chantier en ville qui a beaucoup contrarié le GPS. A l’arrivée encore un très beau parc de loisirs avec camping et hôtel, ouvert il y a peu, et encore une réception, avec discours, télé et apéro dînatoire. C’est pas une vie.

Et puis un point quand même : journée importante aujourd’hui, c’était la Fête Nationale Suisse et par dessus, l’anniversaire de notre ami Jacques, l’un des nombreux helvétiques de notre groupe.

Si vous ne comprenez pas tout sur les photos, posez des questions par commentaires, on essaiera de répondre.

Et demain, étape de liaison de Zhangye à Jiayuguan. 260 km

Publié dans paris-pékin, ppi2018, voyage | Tagué , , , , , , | 2 commentaires