Après Veliki Luki

13-06Récapitulons

Le programme du jour est : étape de liaison Veliki Luki – Moscou. Nous en reparlerons ce soir.

Revenons d’abord sur les manques des jours précédents puisque nous n’avons pas pu nous connecter hier soir.

Le passage de la Frontière :

Ce ne fut, certes, pas sans mal, mais d‘après Frédérique notre accompagnatrice, le meilleur jamais réalisé, à peine 6h pour les derniers (4 pour les premiers), autant dire rien, et pourtant ce n’était pas gagné vu les nombreuses spécificités de notre groupe, on y reviendra sans doute un jour.

Imaginez : départ à 6h, donc levés à 5h ; enfin, non, levés à 5h34, parce que erreur de programmation du réveil ; ambiance. Un petit quart d’heure de route et arrêt devant la douane. Papiers à remplir (quatre), à refaire, à signer, à présenter ici, représenter là, signer encore, attendre, coup de tampon magique (tout un tas et avec longue réflexion avant de donner chacun d’eux), sourire (si, si!) avancer de 30 mètres, recommencer, avancer, fouille, bref toute une grosse matinée d’activités ludiques passionnantes, je vous conseille … Mais il faut reconnaître que le personnel était plutôt sympathique, voire rigolos, denrée rare en frontière : la petite dame qui conduisait la fouille (accompagnée de son collègue qui faisait des photos de tout, pour quoi, pour qui ???) était morte de rire à voir l’assemblage hétéroclite de nos soutes, les « cubis » de vin et autres bouteilles de réserve, les chutes d’objets en ouvrant les portes de placard. Ils étaient juste un peu lents.

Bon, zéro photo de tout ça bien sûr, il faudra nous croire sur parole. Juste quelques images prises en soirée.

Les jours d’avant

Par contre, arrivés assez tôt, on a eu le temps de vous préparer toutes les photos des jours passés. Les voici :

le 10

Le 11

une visite rapide de Vilnius :

puis la route (sans revêtement pour finir) :

et puis la traversée de route d’une cigogne (mettez en boucle, ça va vite !) :

et celle d’un élan (c’est encore pire !) :

Publié dans paris-pékin, ppi2018, voyage | Tagué , , , , , , | 3 commentaires

Rezkene – Veliki Luki 230 km

12-0612 Juin 2018, au programme :

Etape de liaison Rezkene – Veliki Luki (ou Velikié Louki). Nous passons la frontière russe, ce ne sera pas une grande journée de tourisme. Attente et tension au programme. Nous avons oublié en France, en Europe, ce que sont les frontières, les vraies, celles où l’on entre dans une zone un peu floue où l’on n’est plus dans le pays d’où l’on sort et pas encore dans celui où on va entrer pour un temps toujours indéterminé. On donne ses papiers et on n’est presque plus rien, au mieux un coupable potentiel … Espérons quand même que ça se passera sans trop de stress. (texte écrit avant le départ comme toujours pour cette partie)

Distance parcourue ce soir depuis Paris : 2910 km

Le récit de la journée :

Si cette rubrique est vide, c’est que nous n’avons pas pu enregistrer le récit et que cette page planifiée a été publiée automatiquement. Notre journal paraîtra dès que nous aurons le temps de le faire et une connexion suffisante. Merci de votre compréhension.

Et demain, étape de liaison Veliki Luki – Moscou. 480 km

Publié dans paris-pékin, ppi2018, voyage | Tagué , , , , , , , | Laisser un commentaire

Vilnius – Rezkene 280 km

11-0611 Juin 2018, au programme :

Etape de liaison de Vilnius à Rezkene. Déjà la quatrième frontière, la dernière européenne et donc en principe simple, demain ce sera plus difficile. Ce détour est justifié par l’impossibilité administrative de passer la frontière russe ni en Biélorussie, ni en Lituanie. Quant à la traversée de l’Ukraine, l’organisation a choisi de l’éviter pour raisons de sécurité.

Distance parcourue ce soir depuis Paris : 2680 km

Le récit de la journée :

Alors, voilà, nous y sommes, demain, la première vraie frontière, la Grande Russie nous attend avec prudence et circonspection, juste là tout près à 16 km. Comment ? Des français qui ne viennent pas pour le foot ? Dangereux non ? Suspects pour le moins … Enfin, on verra bien.

La journée d’aujourd’hui fut bien remplie. Départ 8h30 en bus pour une visite rapide de Vilnius, retour midi au camping de Trakaï puis départ pour non pas 280 km comme prévu mais 370 ; bon, un détail. Nous sommes partis pour une fois devant, avec l’idée de rouler un peu et manger ensuite. Ensuite selon l’habitude qui s’installe jour après jour, Anne a pris le volant pour une petite heure.

Et puis soudain à Daugavpils, le GPS a eu un avis discordant avec la feuille de route : elle disait tout droit, il disait à droite ; finalement, nous l’avons suivi, lui ; route sympa, peu de monde en direction du parc naturel de Raznas . Et puis, arrivés au lac, il nous dit à droite ; pourquoi pas ? mais 3 km plus loin, il nous prévient « route sans revêtement » ; oups ? trop tard pour reculer, il a fallu suivre, c’était lui le patron, une tentative de reparamétrage conduisait à une grosse heure de retard, alors tant pis, on y va. 28 km de route « sans revêtement », large, belle, magnifiquement entretenue, avec toute la signalisation d’une route « normale », on aurait dit une délocalisation du désert de Gobi de 2010 : à 45-50, c’est assez sécurisant, mais très inconfortable ; certains, qui ont fait comme nous, ont osé avec bonheur le 70 qui permet de voler au dessus de la tôle ondulée ; nous nous sommes contentés d’endurer. En bonus nous avons eu un élan traversant la route, on vous donnera les images bientôt.

Voilà, je voulais vous raconter cette histoire là ce soir, mais désolé, encore pas d’image, il est ici presque 23h et on se lève à 6h. Si tout se passe bien, on fera ça demain, j’en ai un peu préparé.

Donc demain étape de liaison Rezkene – Veliki Luki 230 km, frontière russe en prime.

Publié dans paris-pékin, ppi2018, voyage | Tagué , , , , , , , | 1 commentaire

Varsovie – Vilnius 460 km

 

10-0610 Juin 2018, au programme :

Etape de liaison Varsovie Vilnius.

Distance parcourue ce soir depuis Paris : 2400 km

Le récit de la journée :

Ici, commence le voyage ! Je sais, ça peut sembler curieux, mais en franchissant la frontière de la Lituanie, nous avons senti … autre chose, la sensation d’être ailleurs. Sans doute la forme des maisons, leur pauvreté peut-être aussi, les squelettes des fermes collectives soviétiques abandonnées, l’état pas vraiment mauvais, mais disons … variable des routes.

Jusque là, Anne était contente : son chargement des placards, notamment côté cuisine, était impeccable, rien  n’avait bougé, à peine une ou deux fois une petite boite tombant à l’ouverture d’une porte de placard, autant dire rien ; ce soir, la moitié des cintres étaient décrochés dans la penderie, le bocal d’amandes, ouvert, avait vidé toutes ses amendes dans les assiettes, plus quelques unes contre la porte, tombées à l’ouverture, pire, le bocal de lentilles s’est ouvert aussi répandant sont contenu sur deux niveaux d’étagères ; grave !

Le voyage commence ici. Après demain la frontière russe, on en reparlera, mais elle est dans les têtes ; certains ont demandé combien de temps ça prendrait, Frédérique a répondu « une fois je suis passé en 3h, mais l’an dernier en 17h …. » ; silence pesant, plus personne ne rit. On ne rit pas aux frontières, c’est interdit.

Mais pourtant que ce pays est beau, avec ses petites maisons toutes presque pareilles, leur sas d’entrée, leur habillage de bois, leurs couleurs parfois défraichies, les prairies aux si petits (4 à 10 maxi) troupeaux de vaches, les champs de pomme de terre, de betteraves, les essais poussifs de maïs, tout en colline douces avec beaucoup de lacs et tant de forêts, ces milliers de troncs de pin rougeauds … Et puis Trakaï ce soir, le château et les maisons Karaïtes avec leurs trois fenêtres, on en reparlera demain.

Oui, parce que on sait pas trop comment, mais on a perdu une heure, alors il faut que je la cherche … Et c’est pas Frédérique qui va me la trouver je crois … (oui, c’est privé comme référence !).

photos à suivre, il est 23h40 ici

Et demain, à 8h30, une petite visite rapide de Vilnius, puis étape de liaison de Vilnius à Rezkene. 280 km. Quand on vous dit que c’est pas facile …

Publié dans paris-pékin, ppi2018 | Tagué , , , , , , , | 1 commentaire

Cracovie – Varsovie 300 km

9-069 Juin 2018, au programme :

Etape de liaison de Cracovie à Varsovie.

Distance parcourue ce soir depuis Paris : 1940 km

 

Le récit de la journée :

Mais d’abord, celui d’hier comme promis. Nous avons donc embarqué dans un très beau bus peu après 9h pour aller visiter la très jolie ville de Cracovie sous la conduite de notre charmante guide locale Anna. Une demi-heure plus tard, nous débarquions dans le quartier juif historique pour commencer la visite.

La visite s’est poursuivie, en passant devant un café qui rappellera à certains des attaches familiales, sur le colline de Wawel, par la visite du chateau royal et de ses environs.

Il était alors grand temps, au travers des belles rues piétonnes de nous rendre au restaurant : joli décor en sous sol, salade avec tranche de fromage grillé, saumon sauce à l’aneth, pommes de terres (chaudes), carottes et chou rapés (froids) et un genre de strudel meringué, vin rouge ou bière selon les goûts.

Le stock d’énergie ainsi reconstitué, nous prenions possession de la Grand Place pour visiter la basilique, la halle aux grains, et attendre, à l’heure pleine, que le sonneur vienne jouer son morceau de trompette tout en haut de la tour. Il y eut ensuite une heure de temps libre consacrée à flaner un peu ou manger une glace.

Peu après 17h, nous reprenions le bus pour gagner la line de sel. Ce fut alors une visite souterraine jusqu’à -120m qui acheva les dernières ressources des voyageurs en portant à plus de 14 km (selon l’appli de l’un de nous), la distance parcourue à pied depuis le matin.

Le soleil était fort près de se coucher quand nous sommes ressortis pour un grosse demi-heure de bus, mais la journée n’était pas finie puisque nous avons retrouvé de l’énergie pour fêter l’anniversaire de Monique sous forme d’apéro dinatoire au planteur réunionnais qui nous a conduits tranquillement à 22h30 et vous comprenez maintenant pourquoi je n’ai pas eu le courage de vous écrire tout ça hier soir …

Aujourd’hui, d’abord un contrôle des pressions de pneus pour tout le monde, ça peut pas faire de mal ; puis, après une petite séance supermarché, c’était la route ; liaison pas trop longue, beau temps, chaleur sans trop (25-30), travaux mais pas trop non plus, quatre voies, mais samedi, moins de bouchons, finalement assez cool. Côté photos, pas grand chose, deux moulins à vent saisis au vol, un curieux château non identifié, et deux autochtones au bord de la bagarre saisis par la dashcam.

Et demain, étape de liaison Varsovie Vilnius. 460 km. Je vous laisse, c’est l’heure du brieifing et je crois qu’il y a encore un anniversaire !

Publié dans paris-pékin, ppi2018 | Tagué , , , , , , | 1 commentaire

Cracovie 0 km

8-068 Juin 2018, au programme :

Journée de visite à Cracovie: excursion aux Mines de Sel de Wieliszka, puis découverte en bus et à pieds de la vieille ville de Cracovie.

Distance parcourue ce soir depuis Paris : 1640 km

Le récit de la journée :

Bonsoir, je suis désolé, la journée a été très longue, partis à 9h, retour 21h et il y avait un anniversaire à fêter, nous arrivons juste au camping-car, c’est dire si tout va bien !

Pas le courage de faire le blog ce soir, j’aurai du temps demain, je vous raconte cette folle journée avant 19h, promis, avec plein de photos

Et demain, étape de liaison de Cracovie à Varsovie. 300 km

Publié dans paris-pékin, ppi2018 | Tagué , , , , , | Laisser un commentaire

Prague – Cracovie 530 km

  1. 7-067 Juin 2018, au programme :

Cette étape de liaison va nous conduire de Prague à Cracovie.

Distance parcourue ce soir depuis Paris : 1640 km

Le récit de la journée :

Donc encore une longue journée d’autoroute, un peu moins que mardi, mais tout de même, partis 9h20 arrivés 17h35, ouf ! Evénement, nous avons « sauvé » notre pause thé, faite à l’arrivée, première fois du périple, on se rode.

Nous quittons le camping pour une sortie assez simple de Prague, nous sommes du bon côté. Le paysage n’a guère changé depuis mardi, longue suite de forêts et de champs, émaillée de villages assez lointains (tant mieux pour eux). Cet autoroute qui nous avait laissé un très mauvais souvenir en raison du très mauvais état de ses plaques de bêton en 2010, a bien progressé, mais ça se paie de nombreux chantiers avec les ralentissements associés. Mais ne nous plaignons pas, certains de nos compagnons de voyage se sont fait piéger par le bouchon lié à un accident, 1h30, c’est long.

Nous contournons Brno pour arriver vite sur le champ de bataille d’Austerlitz que nous regardons de loin, l’ayant longuement visité en 2004. Nous ferons de même des sites d’Auschwitz et Birkenau, vus en 2010, ce qui nous amène à arriver presque premiers, alors que nous sommes partis derniers, comme notre mission l’impose presque chaque jour. Les arrivées seront d’ailleurs très étalées en raison des arrêts choisis par les uns ou les autres, sans parler des bouchons déjà évoqués.

Pas vraiment d’images passionnantes à vous proposer, juste quelques vues de Dashcam pour donner l’ambiance. Ah si, quand même, une jolie dame au volant et l’oeil de la dashcam à côté…

Et demain, journée de visite à Cracovie : excursion aux Mines de Sel de Wieliszka, puis découverte en bus et à pieds de la vieille ville de Cracovie.

Publié dans paris-pékin, ppi2018, voyage | Tagué , , , , , , , | Laisser un commentaire