Sardaigne 2019 : toujours « romaniques »

Nous poursuivons aujourd’hui 6/09 l’exploration des trésors romans de la Sardaigne. Nous sommes assez étonnés dans l’intérieur de l’île de trouver des paysages assez verdoyants, qui alternent, il est vrai, avec d’autres très desséchés. Irrigation ? Oui, sans doute, mais pas sur les bas côtés quand même … Nous commençons nos visites, à Ardara par Santa Maria del Regno. L’alternance blanc-noir témoigne du terrain volcanique.

Nous continuons, à Ozieri, avec Sant’Antioco di Bisarcio, d’un dépouillement total au milieu d’un paysage qui n’est pas moins dépouillé. La route d’accès est juste assez large pour nos camping-cars, aussi repartons nous en continuant dans le même sens, avant de capituler, la route ne semblant mener nulle part ; retour un peu tendu, mais sans histoire, sur ce chemin où on ne pourraît même pas croiser un vélo …

Notre étape suivant est Borutta. San Pietro di Sorres est plus imposante que la précédente, perchée au dessus du village.

Nous finissons la journée à Torralba pour une visite très différente : le site « nuragique » Nuraghe Santu Antine est un ensemble architectural qu’on peut commodément étiquetter « chateau fort », sauf qu’il date de … 3500 ans. Murailles imposantes, avec couloirs et escaliers intérieurs, très impressionnant !

Voilà, c’est tout pour aujour’hui, à demain !

 

Cet article a été publié dans Non classé. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s