Turpan – Lac Bosten 330km

8-088 août 2018, au programme :

Etape de liaison de Turpan au Lac Bosten.

Distance parcourue ce soir depuis Paris : 16290 km

 

Le récit de la journée :

Bonjour, ou bonsoir … Nous sommes bien au bord du lac Bosten et tout va bien, il fait moins chaud, l’étape était courte, mais belle et nous avons pu profiter du lac un long moment de l’après-midi, ouf !

Mais hier soir après vous avoir lâchés, nous sommes allé faire un tour au marché et nous avons fait quelques achats (chuuut !). Ce fut l’occasion de faire aussi quelques photos de vie quotidienne. Bonne occasion de parler des deux roues (ou 3 !) ; il reste très peu de vélo, appartenant surtout à des jeunes sportifs et sans doute assez « modernes » ; le peuple lui, pratique le 2 roues motorisé, seul, mais le plus souvent accompagné. Papa au guidon, l’aîné debout entre lui et le guidon,maman derrière à califourchon (parfois en amazone, mais alors sans gamins), souvent avec le petit dernier dans les bras, le cadet occupant l’extrême arrière, installé de dos contre maman, et regardant donc vers l’arrière, sacré équipage, bien entendu sans aucun casque, ni protection d’aucune sorte. Mais on roule très prudemment, doucement, dans n’importe quel sens, avec un régime de priorité auquel nous n’avons toujours rien compris. Pour les 3 roues, c’est pareil, en pire.

La grande nouveauté par rapport à 2010, c’est que quasiment tous ces 2 ou 3 roues sont électriques et circulent sans bruit ni odeur, ce qui est bien agréable.

La cour de l’hôtel que nous occupons accueille quelques protoypes camouflés de marques chinoises, et une équipe de techniciens sembe-t-il très pointue ; ils sont eux aussi tous électriques, c’est le grand boom ici.

Alors pour produire toute cette électricité, on utilise tous les moyens ; nous avons croisé des centrales à charbon qui ne rejetaient absolument rien de visible, un peu de vapeur d’eau, c’est tout. Mais nous avons aussi vu d’énormes parcs solaires et, notament aujourd’hui, d’immenses forêts d’éoliennes.

Nous sommes donc sortis de la dépression de Turpan, remontés dans les éoliennes vers 1500, puis à 1000m au lac. Il a fallu pour celà, remonter une très longue vallée qui nous a une fois de plus ravis de ses paysages incroyables, nous espérons que les photos rendent un peu de tout ça. Note : le camion au capot ouvert est photographié roulant, pas vite, mais roulant !

Puis ce fut la plage, le briefing, avec séance de photo quasi quotidienne à destination de nos amis policiers ; nous vivons dans un système de sécurité où notre état d’urgence ferait penser à une gendarmerie de campagne, mais tout va bien, on s’habitue.

Et demain, étape de liaison du Lac Bosten à Kuqa. 350 km

Cet article, publié dans paris-pékin, ppi2018, voyage, est tagué , , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s