En différé : 30 et 31 juillet

Il devient de plus en plus difficile de réunir un temps de travail et une qualité de connexion suffisants pour vous envoyer os récits et images. Il paraît que ça ne va pas s’arranger. Nous devons donc vous demander beaucoup de patience et de compréhension au cours de deux semaines qui viennent. Voici ce que vous avez craint de manquer.

30 Juillet :

Comme d’habitude, nous repartons, comme annoncé à la recherche du détour qui permettra de résoudre le problème de route fermée. Il nous faut pour cela revenir sur nos pas le long du fleuve jaune et longer Lanzhou par le sud pour repiquer sud-est, ce qui se fait à peu près sans problème. Au bout d’un moment, nous pénétrons dans une région où la religion musulmane est importante, et les coupoles des mosquées disputent le ciel aux pagodes.

Puis le route s’élève de plus en plus. Je ne sais plus si j’ai dit que Lanzhou héberge ses 3 millions d’habitants à plus de 1500 m (pas de connexion au moment où j’écris). Nous atteignons assez rapidement, mais avec beaucoup de douceur (2-3% de pente maxi), les 2000, puis 2500 m, alors que les sommets environnants montent en synchronisme. L’air a fraîchi et c’est tant mieux.

Nous finissons par déboucher à Labrang, un des lieux sacrés du bouddhisme tibétain (mais nous ne sommes pas au Tibet) à 2935m. Après déjeuner et quelques courses, nous partons avec nos guides visiter le monastère (photos intérieures et de moines interdites). Moulins à prières, commerçants, chiffonniers, foule, toits dorés, ciel bleu …

Nous repartons pour atteindre notre campement du soir par un petit col à 3350m, les vues sont à couper le souffle, mais c’est finalement l’altitude qui nous le coupe plus radicalement. L’installation au campement est compliquée, la journée a été chargée, l’arrivée tardive, nous nous couchons rapidement, car demain il faut tout refaire en sens inverse et bien plus.

31 juillet :
Avec cette histoire de route fermée, l’accès difficile au campement hier soir, quelques malaises divers (sans réelle gravité) liés à l’altitude, le lever dans le panorama immense est matinal (6h15 pour nous) sauf pour une marmotte surprise qui croit se cacher sous les herbes ; nous partons à 8h45 pour une étape un peu incertaine sauf sur sa longueur, plus de 600 km, la plus longue sans doute du voyage.
Finalement, ça se passe plutôt bien, la redescente est très belle (et remontée du petit col), on négocie du miel sans doute très pur, la circulation est fluide, les ondulations montagneuses délicieusement vertes.

Peu avant midi, nous abordons le morceau le plus inquiétant, la traversée Sud-Nord plein centre de Lanzhou. La surprise est de taille, tout se passe très bien, très vite, nous n’avons même pas fait une photo, la tension sans doute, en 30 mn tout était bouclé.
Aussitôt sortis de la ville (Nord, puis très vite Ouest), le paysage change et devient quasi désertique ; des temples ornent les sommets fragiles de loess ; dans le fond de vallée, des serres à la forme très spécifique (un mur de terre au nord, des arceaux qui se déploient vers le sud). Et puis d’un coup, les champs poussiéreux sont remplacés, sur plusieurs kilomètres, par des énormes panneaux solaires, nous n’osons pas avancer un nombre …

Finalement, nous arrivons à 18h dans un très beau terrain de camping … où nous attendent, discours, apéro dînatoire et même ma télé ! Mais ma photographe a préféré finir sa lessive, on ne peut plus compter sur le petit personnel. J’irai mendier chez les voisins demain.

Cet article a été publié dans Non classé. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s