Plus à l’est !

Nous avons passé la nuit à Bayreuth. Un petit parking CC simple et tranquille, plus proche de la ville que la grande aire des Thermes. Seulement 20 mn pour accéder à la vieille ville, ouf !
Comme prévu, la ville elle-même a assez peu d’intérêt, sauf l’opéra des Margraves ; malheureusement, il est fermé pour travaux … Nous nous contentons de quelques jolies maisons et d’une boucherie plus attirante par son étal que son architecture, voilà un peu de stock gastronomique refait ; nous reprenons la route pour quelques kilomètres afin de voir « quand même » l’opéra construit par Wagner ; bon, c’est fait.

Bayreuth, l’opéra des Margraves

Bayreuth

Bayreuth, l’opéra de Wagner

Nous continuons en direction de Weimar. La campagne est toujours (depuis notre entrée en Allemagne) richement peuplée de forêts d’éoliennes et de champs de panneaux solaires, c’est impressionnant, et encore on ne parle pas des toits des maisons et surtout des fermes fortement « panneautés ».


Et puis voilà Weimar ; quelle délicieuse petite ville provinciale, on ne voit pas bien comment elle aurait pu être concrètement la capitale de la république qui porta son nom (parce qu’on veut oublier Vichy sans doute). On n’oublie pas Goethe bien sûr, dont une phrase décore si pertinemment notre camping-car : le but, c’est le chemin ! A propos de chemin, c’est encore 20 grosses minutes à pied pour aborder le centre, mais bon, on est garés, on peut vidanger, et on n’a même pas payé, alors en route les piétons !
Aujourdhui, Weimar est assez animée, car ce vendredi de l’Ascension semble être un jour de grande fête pour l’église réformée ; beaucoup de monde en ville avec des écharpes ou foulards de reconnaissance, des animations à tous les coins de rues ; il fait beau, il commence à faire un peu chaud, mais ça va. Nous faisons un joli tour de ville, la maison de Goethe, et celle de Schiller aussi, et le théâtre devant lequel ils se tiennent la main (plus, en ce moment, les moutons bleus de la paix) ; nous prenons une petite glace et nous voilà équipés de courage pour les 20 mn du retour pédestre.
La route nous conduit ensuite jusqu’à Naumburg, vers 19h, encore un joli parking tranquille, bonne nuit !
(oui, on a triché, on était fatigués hier, alors on vous écrit ça le 27 depuis Meissen, voir article suivant)

Cet article a été publié dans Allemagne 2017, voyage. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s