Istrie, de terre en mer

Ce matin le temps correct (20° à 7h30 et un soleil encourageant) nous permet d’envisager des visites. Après une rapide concertation sur l’itinéraire, nous voici partis pour Motovun, joli village perché à l’intérieur de l’Istrie. Parking spécial camping-car à 100 Kuna les 4h (13€), mais une brillante négociation en anglais nous ramène à 30 Kn les 2h ! Accès au village par un chemin raide, tortueux et empierré de galets pour arriver jusqu’aux remparts. Belle empreinte de la Sérénissime République de Venise qui a occupé la région pendant des siècles, plusieurs lions ailés en témoignent.

Nous cherchons ensuite la chapelle aux Ardoises de Béram, vantée par les guides. Nous tournons nos volants dans les ruelles difficiles du hameau sans trouver aucune trace .. Mystère ! Nous abandonnons et prenons la route de Porec à une vingtaine de kilomètres.

Un grand parking accueille les camping-cars et pour 40 Kn nous pouvons y rester le temps de déjeuner puis de (re)visiter la ville. Ses petites rues pavées ont toujours autant de ce charme vénitien qui nous avait séduit il y a 30 ans, mais l’industrie touristique intense a tout envahi. Ainsi la visite de la basilique, annoncée gratuite par les guides est liée à l’entrée payante du musée (sauf après 18h …). Gil décline la (re) visite, mais Anne et Jean-Charles entrent admirer les mosaïques des IVème et VIème siècles à fond d’or comme à Ravenne (allez voir sur Wikipedia !). Une splendeur très  »parlante » avec des personnages facilement identifiables et des scènes détaillées de la vie de la Vierge. Dehors, il y a finalement, en ce tout début de saison, plus de salariés du tourisme (bars, restaurants, boutiques diverses, bateaux promenade, …) que de touristes et chacun se bat comme il peut pour entraîner les promeneurs vers son éponge à Kunas personnelle. C’est un peu affligeant, voire parfois exaspérant. Sur le bord de mer, tous les bâtiments éclatent de couleurs fraîches et pimpantes (mais plus très authentiques), de parasols et de fauteuils plastiques qu’on croirait sortis de la dernière pub trouvée dans nos boites à lettres. Plus loin, des engins finissent encore les abords de revêtements routiers tous neufs, avec piste cyclable magnifiques et les bordures de terre rouge sont piquetées de graines d’un gazon qui n’a pas encore eu le temps de germer ; touriste de l’été, sache le, tout est prêt pour toi … et tes euros !

Nous partons (après un peu de bricolage) ; en bord de route, un cochon en train de rotir  attire notre attention toujours gourmande ; la négociation s’annonce bien : une part de 400 g pour 45 Kn, soit 6€, marché conclu ; sauf qu’une fois coupée et emballée, le prix de la part est passé à 75 Kn (10€) au moment de payer …

Nous partons donc le ventre vide pour Rovinj où nous trouvons un camping avec une vue sur la mer un peu moins parfaite, mais non moins belle pour un prix inférieur par hier !

 DSC03461 DSC03464DSC03465 DSC03471 DSC03473DSC03476

Novi Grad

Motovun

Motovun

Motovun

Motovun

Porec

DSC03480

Sieste ou Bricolage ?

DSC03481 Temps de cochon demain ?

DSC03485Rovinj

Cet article a été publié dans Bulgarie 2015. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s